Wayback Machine

Wayback Machine

L’excès de mauvais cholestérol, ou cholestérol LDL ne fait pas partie des anomalies qui signent l’existence du syndrome de la bedaine. Néanmoins, l’association d’un syndrome de la bedaine et d’un excès de cholestérol LDL est possible de manière fortuite. Cette association multiplie les risques de maladies cardiovasculaires. Bon et mauvais cholestérol

Il n’existe en réalité qu’un seul cholestérol!
Pour comprendre ce qu’on appelle le “bon” et le “mauvais” cholestérol, il faut avant tout expliquer de quelle façon le cholestérol se déplace dans notre organisme. Le cholestérol ne peut pas circuler tout seul dans le sang. Il se déplace à l’intérieur de transporteurs que l’on peut assimiler à des camions. Ces camions sont essentiellement de deux types: Les LDL et les HDL. – Les LDL se chargent en cholestérol au niveau du foie. Ils circulent dans le sang et distribuent le cholestérol aux organes. Lorsque ces LDL sont présents en trop grande quantité, ils s’accumulent dans la paroi des artères, formant des plaques qui peuvent gêner la circulation du sang.

– les HDL sont des “camions éboueurs”. Leur fonction est de récupérer le cholestérol en excès au niveau des des artères puis de le ramener au niveau du foie pour qu’il soit éliminé ou recyclé. Ainsi, le cholestérol transporté par les LDL (LDL-cholestérol sur la feuille d’analyse) est appellé “mauvais cholestérol”. A l’inverse, le cholestérol transporté par les HDL (HDL-cholestérol sur la feuille d’analyse) est appellé “bon cholestérol”.

Comprendre votre feuille d’analyse du bilan lipidique Mauvais cholestérol et syndrome de la bedaine Qu’est ce que le cholestérol ? Le cholestérol est avant tout un composant indispensable de notre corps. Il constitue la membrane de nos cellules. Plus précisément : 90% du cholestérol total présent dans notre corps se trouve dans la paroi de nos cellules. Votre feuille d’analyse au microscope Les résultats du bilan lipidique effectué au laboratoire doivent comporter :

-le taux de cholestérol total ; schématiquement, il est considéré comme normal s’il ne dépasse pas 2 g/l mais en réalité seule l’analyse du mauvais et du bon cholestérol permet de savoir si le bilan est satisfaisant!

-le taux de cholestérol HDL (le « bon » cholestérol); il doit au moins dépasser 0,4 g/l pour les hommes et 0,5 g/l pour les femmes

-le taux de cholestérol LDL (le « mauvais » cholestérol); il doit dans tous les cas être inférieur à 1,60 g/l pour être considéré comme correct mais la valeur limite à ne pas dépasser dépend en fait de la présence ou non d’autres facteurs de risque.

-le taux de triglycérides (graisses du sang) ; un taux de triglycérides inférieur à 1,5 g/l est normal. Au delà de cette valeur, on parle d’ « hypertriglycéridémie ».

Attention à l’erreur de lecture des résultats: l’unité que nous utilisons ici est le gramme par litre de sang (g/l). Les feuilles d’analyse des laboratoires peuvent également présenter les résultats en utilisant une autre unité, les millimoles par litre de sang (mmol/l). En cas d’obésité abdominale ou de syndrome métabolique, le bilan lipidique monte avant tout un excès de triglycérides et un taix bas de bon cholestérol (HDL)

En outre, le cholestérol est impliqué dans la fabrication des hormones sexuelles (testostérone, estrogènes), de la cortisone et même de la DHEA (la fameuse « soi-disant » hormone de jouvance). Il sert également à la fabrication de la bile. Cette dernière est indispensable à la digestion des graisses et à leur absorption par le corps. Enfin, le cholestérol est un précurseur de la vitamine D dont une partie est apportée directement par l’alimentation, l’autre partie étant fabriquée par notre corps, à partir du cholestérol, sous l’influence du soleil.

Pour résumer : le cholestérol proprement dit n’est pas nocif. Bien au contraire : il est fondamental pour la vie. C’est son excès qui s’avère dangereux car trop de cholestérol contribue à boucher les artères du cœur et du cerveau. LIRE VIDEOS LIENS UTILES QUI SOMMES-NOUS ? CONTACT CHOLESTEROL ACCUEIL Copyright 2013 Obésité abdominale et
Syndrome métabolique

Si le fait d’avoir un gros ventre ou des « poignées d’amour » pouvait jusqu’à une époque récente donner lieu à quelques taquineries, il faut savoir qu’aujourd’hui, un tour de taille important est un signal d’alerte à prendre au sérieux si l’on souhaite conserver une bonne qualité de vie. Ce site a pour objectif de vous informer sur l’obésité abdominale, ses risques et les moyens à mettre en oeuvre pour l’éviter. Il vise également à vous faire connaître le syndrome métabolique, appelé plus simplement syndrome de la bedaine et qui touche en France plus d’un adulte sur six ! Vous aurez accès à de nombreuses données pratiques ainsi qu’à des liens pour en savoir plus si ce sujet vous intéresse.